ecole de musique toulon, cours de piano
     
 
 
 
 
 
menu
 
 

KHEOPS - SIMULATION

  Auteur : sylvain Date : 21/07/2011
 

KHEOPS- SIMULATION

                                                                   LIEN

DOSSIER:   LIEN

 
 
 
 

PHONOLOGIE ET COGNITION

  Auteur : sylvain Date : 05/06/2011
 

Phonologie et cognition


Conférence du 14 février 2000 par Bernard Laks. La phonologie analyse l'organisation de la composante sonore du langage. La conférence illustrera l'aspect cognitif et mental de ce fonctionnement phonologique. Les représentations mentales du signe sonore sont constituées par des catégories arbitraires et abstraites, les phonèmes. Selon les langues, le nombre et les limites de ces catégories sont très variables. On en donnera des exemples. Malgré cette diversité, les langues humaines sont extrêmement semblables.

La conférence illustrera l'approche "Principes et Paramètres" qui rend compte à la fois de l'universalité de la compétence linguistique de l'espèce et de la paramétrisation singulière qu'on observe langue à langue. Enfin, les représentations mentales abstraites que manipule notre compétence de locuteur ne sont pas linéaires. Leur structure interne et leur architecture cognitive expliquent un grand nombre de processus phonologiques observés. On en prendra des exemples dans diverses langues.

CONFERENCE       CANAL  U       LIEN

 
 
 
 

MATHEMATIQUES DU MONDE QUANTIQUE.

  Auteur : sylvain Date : 02/06/2011
 

Mathématiques du monde quantique


Mon intention est d'expliquer d'abord comment la notion d'espace géométrique a évolué à travers la géométrie non-euclidienne, la géométrie riemannienne qui est la pierre angulaire de la relativité générale d'Einstein. J'aborderai ensuite l'intervention du monde quantique et le profond changement qu'il occasionne dans les notions géométriques. Je dirai également quelques mots de la renormalisation. Concernant mon exposé, mon intention est d'expliquer d'abord comment la notion d'espace géométrique a évolué a travers la géométrie non-euclidienne, et la géométrie riemannienne qui est la pierre angulaire de la relativité générale d'Einstein.

CONFERENCE           CANAL  U       LIEN

 
 
 
 

L'HORLOGE ATOMIQUE.

  Auteur : sylvain Date : 25/04/2011
 

. LES HORLOGES ATOMIQUES                        LIEN    (ens.fr)
 
Quand les atomes sont lents, on peut les observer longtemps, ce qui offre la possibilité de
mesurer avec grande précision la fréquence correspondant à une transition entre deux niveaux d’énergie atomiques. Les horloges les plus précises à ce jour sont les horloges atomiques, dont le principe utilise une fréquence associée à une transition atomique. On comprend donc que le refroidissement d’atomes soit intéressant pour mettre au point des horloges encore plus performantes. Ainsi, depuis 1998, l’horloge la plus précise au monde est l’horloge à atomes froids du BNM-LPTF (Bureau national de métrologie, Laboratoire primaire du temps et des fréquences), à l’Observatoire de Paris.
 
 
9.1. Principe d’une horloge atomique
 
 

Les horloges atomiques ont été mises au point dès le milieu des années 1950. Leur précision et leur stabilité sont telles qu’elles constituent aujourd’hui les étalons de temps (ou de fréquence). Depuis la Conférence générale des poids et mesures de 1967, « la seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l’état fondamental de l’atome de césium 133 ». Les deux niveaux en question correspondent aux deux orientations relatives possibles (parallèle ou anti-parallèle) du moment magnétique de l'électron externe et du moment magnétique du noyau.
 

Comment fonctionne une horloge atomique ? Prenons l’exemple d’une horloge à césium. Un jet d’atomes de césium est produit par un four ; les atomes passent par un dispositif approprié (champ magnétique, par exemple) qui sélectionne les atomes se trouvant dans le premierniveau hyperfin. Ces atomes traversent ensuite une cavité dans laquelle règne un champ micro-onde de fréquence ajustable, fourni par un oscillateur électronique. Notons (a) le premier niveau hyperfin, et (b) le deuxième. Si la fréquence n du champ est voisine de la fréquence n0 = (Eb – Ea)/h correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins, des atomes absorbent un photon et passent dans le niveau supérieur (b). À la sortie de la cavité, un second tri permet de détecter les atomes ayant subi la transition (l’émission spontanée à partir du niveau (b) est totalement négligeable dans ce domaine de fréquence). Un système d’asservissement ajuste la fréquence n du champ de façon que le nombre d’atomes ainsi recueillis soit maximal : la fréquence n est alors égale à n0. Des moyens électroniques permettent ensuite de diviser la fréquence de l’oscillateur et, au bout ducompte, de fournir un top toutes les secondes — avec une exactitude relative d’environ 10–14, c’est-à-dire qu’au bout de 3 millions d’années, l’erreur accumulée par l’horloge serait inférieure à une seconde...

DOCUMENT          ens.fr          LIEN

 
 
 
Page : [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 ] Prcdente - Suivante
 
 
 


Accueil - Initiation musicale - Instruments - Solfège - Harmonie - Instruments - Vid�os - Nous contacter - Liens - Mentions légales / Confidentialit�

Initiation musicale Toulon

-

Cours de guitare Toulon

-

Initiation à la musique Toulon

-

Cours de musique Toulon

-

initiation piano Toulon

-

initiation saxophone Toulon

-
initiation flute Toulon
-

initiation guitare Toulon

Google